- Annonce -

L’hommage national aux trois militaires décédés le 17 juillet dernier en Guyane lors d’une opération contre l’orpaillage illégal, s’est déroulé ce mercredi après-midi au 19ème régiment du Génie de Besançon, en présence de Florence Parly, ministre des Armées.

La disparition de ces trois militaires a beaucoup ému. Alors qu’ils étaient engagés dans une opération Harpie de lutte contre l’orpaillage illégal dans une zone isolée du Sud-ouest de la Guyane, le sergent-chef Edgar Roellinger (27 ans), et les caporaux-chefs de 1ère classe, Cédric Guyot (31 ans) et Mickaël Vandeville (30 ans), ont trouvé la mort. D’après le ministère des Armées, les trois militaires ont été « victimes d’émanations toxiques ». Un groupe de militaires venaient en effet de « disposer des charges explosives au fond d’une galerie souterraine pour détruire les installations clandestines ». Tous les trois appartenaient au 19e régiment du génie de Besançon.

Série d’hommages à Besançon

Dimanche, quelques jours après l’annonce de leur disparition, un lieu de recueillement accessible au public avait été installé à l’entrée du quartier Joffre à  Besançon. Là, plusieurs dizaines de bouquets de fleurs trônent au pied des portraits des trois victimes. Le livre d’or, déposé à proximité, témoigne lui aussi de l’émotion de la population. Hier, une messe ouverte au public pour rendre hommage aux trois militaires dont les corps ont été rapatriés ce lundi à Besançon, s’est tenue à la basilique Saint-Ferjeux.

Un ultime hommage, cette fois-ci national, en présence de Florence Parly, s’est déroulé ce mercredi après-midi au 19ème régiment du Génie de Besançon. Devant les trois cercueils recouverts du drapeau tricolore, la ministre des Armées a prononcé une oraison funèbre en mémoire des trois soldats. Lors de la cérémonie, ces derniers ont été décorés par le chef d’état-major de l’armée de Terre d’une citation à l’ordre de l’armée comportant l’attribution d’une médaille d’or de la défense nationale avec palme de bronze ainsi que d’une médaille militaire par la ministre des Armées.

Pourquoi la cérémonie n’a pas été organisée à Paris ?

Ces trois militaires ont trouvé la mort lors d’une opération et non au combat. Si tel avait été le cas, la cérémonie aurait bel et bien eu lieu à Paris et non à Besançon.

hommage national militaires tués guyane besançon 19e régiment du génie militine guinet
La ministre des Armées, Florence Parly et la ministre des Outre-Mer, Annick Girardin, ont fait le déplacement pour cette cérémonie d’hommage national. © Militine GUINET
hommage national militaires tués guyane besançon 19e régiment du génie militine guinet
Aux côtés des deux ministres, Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon, Christine Bouquin, présidente du Conseil départemental, Marie-Guite Dufay, présidente du Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté ainsi que des députés locaux. © Militine GUINET
hommage national militaires tués guyane besançon 19e régiment du génie militine guinet
© Militine GUINET
L’actu en plusLe 19e régiment du génie, l’un des plus importants de l’armée de TerreAvec plus de 1600 officiers, sous-officiers, caporaux-chefs, sapeurs et civils de la Défense, le 19e régiment du génie est le régiment le plus important de l’armée de Terre. Le régiment se compose de 1336 militaires d’active et de 256 réservistes et de 13 personnels civils.
Militine GUINET

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here