Besançon, future « Ville intelligente » !

0
682
- Annonce -

Le groupe national Caisse des Dépôts a annoncé vouloir développer des projets innovants dans le domaine de la ville intelligente avec sept collectivités. Grâce à son dynamisme en la matière, Besançon a donc été retenue comme l’un de ces « démonstrateurs »* de la ville de demain : la Smart City.

Tout d’abord, que signifie Smart City ? Traduisez « ville intelligente ». Un terme de plus en plus répandu qui désigne une ville utilisant les TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) pour « améliorer » la qualité des services urbains ou encore réduire ses coûts. En gros : offrir de nouveaux services en s’appuyant sur le fort potentiel qu’offrent les nouveaux outils numériques.

Et voilà que la ville vient de nous annoncer sa nomination en tant que « ville référente » en la matière. Et bien oui, Besançon, ville discrète qui cultive bien sa différence, a une petite longueur d’avance par rapport à bon nombre de villes françaises.

Besançon, une longueur d’avance.

L’application whoosh – Crédit C. Dufay

En effet, Besançon n’a pas attendu ce concept à la mode pour se lancer dans de nouvelles expérimentations. Pour preuve, les fameux horodateurs intelligents – lancés avec Parkéon – qui agacent d’ailleurs bon nombre d’automobilistes, pour peu qu’ils n’aient pas encore eu la bonne idée de télécharger l’application whoosh.

Autre exemple plus récent : les fameux panneaux communicants fabriqués par la PME bisontine Worldplas, proposant une balade ludique et culturelle sur les gens célèbres de Besançon.

Enfin, d’autres projets liés à la surveillance de la qualité de l’air sont également envisagés dès 2017 avec l’institut de recherche Femto-St, la société Smartesting et des entreprises suisses ainsi que la ville de Lausanne.

Besançon, ville référente

En ce qui concerne le travail partenarial engagé avec le groupe Caisse des Dépôts, trois axes de coopération et de co-innovation ont été retenus :

  • Les nouveaux modes de concertation, d’appropriation et de valorisation numérique autour du projet d’aménagement de Saint-Jacques.
    Il s’agit là, d’utiliser la réalité augmentée et la dimension virtuelle du numérique pour permettre à chacun de s’approprier l’histoire, la connaissance les enjeux autour du site de sept hectares en plein cœur de ville.
  • Les nouvelles mobilités : avec la gestion intelligente du stationnement, le développement du covoiturage de proximité, et le test d’une navette autonome à la Citadelle.
  • Le développement de l’économie numérique et de l’e-inclusion dans le cadre de « Planoise, quartier d’excellence numérique », pour que la ville intelligente s’adresse à tous.

Smart City, ville gadget ?

Besançon et le Grand Besançon défendent une vision particulière de la Smart City. Refusant de devenir un ville-gadget, la Ville défend le projet d’une Smart City utile et accessible au plus grand nombre, une ville intelligente qui sait avant tout celle mobiliser l’ensemble des intelligences de son territoire.

C’est pourquoi elle a fait le choix de s’engager sur des projets qui visent non seulement à offrir de nouveaux services aux habitants, mais aussi à éduquer le plus grand nombre aux nouveaux outils qui révolutionnent notre quotidien, et sont porteurs de formidables potentiels de développement économiques.

Il nous faudra patienter encore quelques années pour bénéficier de tous les services proposés par cette nouvelle ville du futur !

*Les sept démonstrateurs sont : Bordeaux, Besançon, Lyon, Nantes, Nice, Plaine Commune, Toulouse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here