- Annonce -

C’est devenu une tradition : mai est le mois du muguet et avec lui, son lot de changements qui font du bien (ou pas) au porte-monnaie. Tour d’horizon des changements intervenus ce mercredi 1er mai.

Au mois de mai, il y a les vacances pour certains, puis les ponts, mais également la date butoir pour déclarer ses revenus 2018, conditionnant le taux de prélèvement à la source (mardi 21 mai pour les départements 1 à 19 et pour les non-résidents, mardi 28 mai pour les départements 20 à 49). Quant aux étudiants, outre les révisions du baccalauréat, ils ont jusqu’au 15 mai pour finaliser leur demande de bourse. A noter également qu’à partir du 15 mai, les candidats qui utilisent Parcoursup vont commencer à prendre connaissance des réponses des formations sur la plate-forme. Ils auront entre trois et cinq jours pour y répondre.

Mais comme chaque année, le mois de mai est également marqué par une série de changements susceptibles d’impacter le budget des particuliers. Essence, prix du gaz, CSG, nouveaux billets… Ces modifications constituent, en partie, une réponse à la forte mobilisation du mouvement des « gilets jaunes » depuis le samedi 17 novembre dernier.

La baisse de la CSG pour certains retraités
baisse CSG mai 2019
La CSG : l’une des revendications émises par les Gilets Jaunes © DR

Votée dans le cadre des mesures d’urgence pour répondre à la crise des Gilets jaunes, la baisse à 6,6 % de la CSG pour les retraités dont la pension est inférieure à 2 000 euros mensuels, est effective depuis hier. Des remboursements qui interviendront à différentes dates, en fonction des caisses de retraite : le 2 mai pour la retraite complémentaire des salariés du privé Agirc-Arrco, le 9 mai pour les pensions de base versées par la Cnav et la MSA (agriculteurs), le 28 mai pour la CNRACL (fonctionnaires hospitaliers et territoriaux), le 30 mai pour le service de retraite de l’Etat et au cours du mois de mai pour les autres fonds de la fonction publique.

Au total, 3.5 millions de foyers seront concernés par cette baisse.

Nouvelle baisse des prix du gaz

À la demande du gouvernement, un tarif réglementé de gaz naturel sans augmentation est assuré jusqu’à fin juin 2019. Toute hausse est donc impossible… mais pas une baisse. Ainsi, depuis le 1er mai, le prix du gaz de ville baisse légèrement : -0,2 % pour les foyers qui l’utilisent pour la cuisson, -0,4 % pour un double usage cuisson et eau chaude, -0,7 % pour les foyers qui se chauffent au gaz.

Toutefois, les foyers ayant quitté les tarifs réglementés pour une offre à prix fixe de l’un des fournisseurs alternatifs ne sont pas concernés par cette baisse.

Baisse des taxes sur les carburants

Le 8 avril dernier, le ministère de l’Action et des Comptes publics publiait une nouvelle circulaire annonçant la baisse de la taxe intérieure de consommation sur les produits pétroliers (TICPE) qui, dès le 1er mai, serait soumise à la régionalisation. Concrètement, cela signifie que les régions ont le droit de faire évoluer – ou non – la part de cette taxe qui leur revient, dans les limites fixées par la loi.

Une nouvelle mesure qui, sur le principe, peut paraître une bonne nouvelle pour les automobilistes, mais qui, dans les détails, ne garantit pas une chute systématique des prix du carburant, qui ne cessent de croître depuis le début de l’année. A ce jour, seule la région Auvergne Rhône-Alpes a décidé de réduire la part de TICPE qui lui revient, ce qui représente environ 10 centimes pour un plein de 30 litres de gazole.

De nouveaux billets en circulation

Ce ne sont pas ceux que l’on retrouve le plus souvent dans nos porte-monnaie, mais les nouveaux billets de 100 et 200 euros vont progressivement entrer en circulation dans les pays de la zone euro à partir du 28 mai prochain.

nouveau billet 100 euros
Les nouveaux billets de 100 et 200 euros entrent en scène le 28 mai prochain © Banque centrale européenne

 

 

 

 

 

 

Ces nouveaux billets font partie d’une série baptisée « Europe » car deux des signes de sécurité utilisés comportent un portrait de la princesse Europe, personnage de la mythologie grecque qui a donné son nom au continent. Les billets de 5 €, 10 €, 20 € et 50 € font déjà partie de cette série.

Outre des couleurs moins prononcées par rapport aux anciens, les signes de sécurité des coupures de cette série sont perfectionnés afin de permettre une meilleure protection contre la contrefaçon. Comme pour les autres nouvelles coupures en circulation, il sera plus facile de vérifier l’authenticité de ces billets grâce à la méthode du toucher, regarder et incliner.

À noter que les billets de 100 et 200 euros, mis en circulation en janvier 2002, conserveront leur valeur, même après leur retrait progressif.

CD

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here