- Annonce -

Ce vendredi sera marqué par la Journée Internationale pour les Droits des Femmes officialisée en 1977 par l’ONU. Comme chaque 8 mars, de nombreuses actions pour sensibiliser le grand public aux discriminations envers les femmes se déroulent partout dans le monde.

Conférences, théâtre, spectacles, courses… Comme ailleurs, de nombreuses animations sont organisées à Besançon ce 8 mars. Le collectif Osez le féminisme 25 proposera notamment un spectacle sur des parcours de femmes.

« Françoise Barret, conteuse pour la compagnie Dire d’Étoiles, retrace le parcours de plusieurs femmes : des guerrières Amazones, au témoignage d’une Somalienne sur son excision ou encore les combats d’Olympe de Gouges au XVIIIème siècle », annonce Laura, membre du collectif féministe. « Ce spectacle est l’occasion de mettre le matrimoine à l’honneur. »

Matrimoine, quésaco ?

Fabriqué à partir du mot « patrimoine », le terme est de plus en plus employé dans les médias.  « Le matrimoine c’est la valorisation de l’ensemble des œuvres réalisées par des femmes. En fait, le patrimoine est l’héritage de nos pères. Le matrimoine, celui de nos mères, des femmes donc, les grandes oubliées de l’histoire. Le matrimoine permet de valoriser ces actions menées afin qu’elles servent de modèles aux petites filles », précise-t-elle.

droits des femmes 8 mars matrimoine inégalités sexisme
« Le 8 mars est une journée de lutte et de mobilisation qui nous permet de toucher un public généralement peu sensibilisé à la question de la place des femmes dans la société », Laura, membre du collectif Osez le féminisme 25. DR

À l’issue de la représentation, Osez le féminisme 25 échangera avec le public dans le cadre d’une conférence-débat sur la place des femmes dans l’histoire et la nécessité de créer un matrimoine.

« Les marques qui utilisent cette journée à des fins commerciales n’ont absolument rien compris au 8 mars. »

8 mars : une nécessité tant que les inégalités subsisteront

« Le 8 mars est une journée de lutte et de mobilisation qui nous permet de toucher un public généralement peu sensibilisé à la question de la place des femmes dans la société. D’où l’intérêt de proposer une interaction à la fin du spectacle », insiste cette membre du collectif.

« Il faut maintenir cet évènement. Tant que la société n’aura pas atteint l’égalité entre les hommes et les femmes c’est important. Justement, les nombreuses marques qui utilisent cette journée à des fins commerciales n’ont absolument rien compris au 8 mars. Offrir une culotte pour deux achetées ce jour-là, c’est prendre les femmes pour des cruches seulement bonnes à faire chauffer la carte bleue », s’indigne la jeune femme bien consciente de l’utilité de la pédagogie pour venir à bout des inégalités.

« Les femmes sont rarement citées dans les manuels d’histoire »

Solidarité Femmes Besançon participe aussi à la journée consacrée aux droits des femmes en organisant une conférence sur Louise Michel. « Les femmes sont rarement citées dans les manuels d’histoire. Leurs luttes des siècles passés sont souvent tombées dans oubli. Elles sont pourtant riches d’enseignement pour nos luttes actuelles, celles que nous menons pour conserver les acquis de nos aînées et continuer de progresser vers une réelle Égalité », enseigne Christine Perrot la présidente.

Militine GUINET
Spectacle « Amazones » vendredi 08 mars à 20h30 au Scènacle de Besançon. 
Durée 1h30 environ. Entrée libre.
Plus d’informations sur la page Facebook de l’évènement.
Conférence Louise Michel, jeudi 07 mars à 18h à l'amphithéâtre Cloché de la faculté de Lettres, rue Mégevand à Besançon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here