40 ans de marchés avec la banane !

0
9773
Dernier marché ce dimanche matin pour Samy Soussan. © A. HUMBERT
Dernier marché ce dimanche matin pour Samy Soussan. © A. HUMBERT
- Annonce -

Figure emblématique des marchés du centre-ville de Besançon, Samy Soussan prend sa retraite après quarante ans de carrière.

« Je viens tout le temps chez Samy pour sa gentillesse, son humour. Il donne toujours un fruit aux enfants ! », Pauline, cliente habituée. © A. HUMBERT
« Je viens tout le temps chez Samy pour sa gentillesse, son humour. Il donne toujours un fruit aux enfants », Pauline, cliente habituée. © A. HUMBERT

« Tout le monde le connait ! », « Je viens tout le temps chez Samy pour sa gentillesse, son humour. Il donne toujours un fruit aux enfants ! », « Le sourire, c’était sa marque de fabrique ! », « Il connaît tous les clients par leurs prénoms, ça fait 25 ans que je m’approvisionne vers lui »…

Sur le marché, Samy Soussan est très apprécié. Il faut dire que depuis quarante ans, le primeur de 63 ans est aux petits oignons pour ses clients. Destin logique puisque son épouse, Marie-José, est issue d’une famille de primeurs : « C’est la continuité de quatre générations dans le métier », précise-t-il.

La fin des haricots…

Alors pour sa fidèle clientèle, son départ en retraite rime avec la fin des haricots… « Les gens sont tristes de me voir partir. 40 ans de carrière ça laisse forcément des bons souvenirs mais il faut bien s’arrêter un jour », confie Samy Soussan. C’est d’ailleurs le contact avec les clients qui lui plaisait le plus dans ce métier : « Ils ont toujours été fidèles. De vraies amitiés sont nées sur le marché. Parfois, les gens se confiaient sur leurs problèmes de santé ou leurs soucis de tous les jours, j’étais leur confident. J’ai pris énormément de plaisir à travailler avec mes confrères sur les marchés ainsi que les restaurateurs du centre-ville que je fournissais. C’était une grande famille ».

« Il faut que les étals soient agréables à regarder, c’est comme en cuisine, le plaisir de manger vient avec le plaisir des yeux !", Samy Soussan. © A. HUMBERT
« Il faut que les étals soient agréables à regarder, c’est comme en cuisine, le plaisir de manger vient avec le plaisir des yeux ! », Samy Soussan. © A. HUMBERT

Pourtant, primeur est loin d’être un métier facile : « C’est beaucoup de manutention, de comptabilité, il faut se lever tôt, ne pas avoir peur du froid ou de la pluie, être sérieux, conseiller les clients et surtout avoir le sourire ».

Autre défi : allier les couleurs et les saveurs pour attirer le chaland : « il faut que les étals soient agréables à regarder, c’est comme en cuisine, le plaisir de manger vient avec le plaisir des yeux ! Diversifier les produits est très important, on ne peut pas tenir 40 ans en proposant que des carottes et des patates ! ».

Son plus beau souvenir reste les marchés en compagnie de ses enfants : « c’était de vrais moments de bonheur. Ils ont grandi derrière les étals ». Quant à la retraite de Samy, elle sera faite de bricolage : « J’ai de quoi faire ». Belle retraite à lui.

Louise De Châteaublanc

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here