Le 24 décembre au soir ou le 25 au matin, quand est-ce qu’on ouvre les paquets ?

0
4212
Chaque année, c’est le même débat entre les impatients qui désirent ouvrir leurs cadeaux le soir du réveillon après la bûche et les adeptes du déballage au petit matin… DR
- Annonce -
Comme au football avec les supporters de l’OM et les fans du PSG, deux camps s’opposent quand il s’agit de décider quand s’ouvrent les paquets. Explications avec Nadine Cretin, historienne spécialiste des relations entre le territoire et ses usages festifs, rituels et spirituels, qui prépare actuellement un Dictionnaire de Noël.

« Noël n’est, à l’origine, pas une fête religieuse puisque la tradition d’échanger des cadeaux remonte à l’Antiquité quand les Romains fêtaient la nouvelle année, lors du solstice d’hiver. Ce n’est que plus tard, vers 330, que les chrétiens ont placé la Nativité à cette date qui correspondait à la renaissance de la lumière. Par ailleurs, de nombreuses traditions qui existent encore aujourd’hui, célèbrent le solstice d’hiver. En effet, les gens décoraient les maisons avec des bougies pour lutter contre l’obscurité due aux jours raccourcis et de la verdure pour conjurer symboliquement les arbres dénudés », raconte Nadine Cretin.

Le papier cadeau remonte au XIXème siècle

La tradition d’échanger des cadeaux est donc apparue plus tard : « Avant les cadeaux de Noël on offrait plutôt des étrennes pour la nouvelle année. Cette tradition remonte à la Rome antique où les enfants frappaient aux portes en chantant dans l’espoir de recevoir un petit cadeau comme des pommes, des noix ou des piécettes. L’œuvre Fastes d’Ovide en est un excellent témoignage ».

« Les jouets sont quant à eux apparus dans les familles aisées de l’aristocratie et la de haute bourgeoisie au XVIIème siècle. Dans les milieux modestes et ruraux, les enfants recevaient surtout des cadeaux alimentaires comme des oranges », indique la spécialiste. « L’apparition du papier cadeau et l’avènement des grands magasins à la fin du XIXème siècle n’ont fait que développer cette tradition. »

Moins de tradition, plus de business ?

« Le gaspillage cérémoniel a toujours existé. Déjà lors des Saturnales pour célébrer le culte au dieu Mithra dans la tradition païenne, des repas copieux étaient organisés », raconte Nadine Cretin. « On dépense beaucoup pour les fêtes. En revanche, cette propension à la dépense s’est accentuée à la fin du XXème siècle avec l’essor de la publicité et du marketing », poursuit-elle. « Mais, Noël reste une fête familiale. On dit qu’il y a beaucoup de disputes mais on oublie qu’il y a aussi de nombreuses réconciliations à Noël. »

Mais alors, quand faut-il ouvrir ses cadeaux ?
« Nous, ce sera le 24 ! », annoncent Aurélie et Alex, qui fêteront cette année leur premier Noël en amoureux. © LDC
Chez Paul, on ouvre les paquets le 25 décembre en famille. © LDC

«  Le 25 ! C’est la tradition familiale », affirme Paul. « Nous, ce sera le 24 ! », annoncent Aurélie et Alex, qui fêteront cette année leur premier Noël en amoureux.

« Historiquement, les cadeaux se déballent le 25 décembre au matin puisque le Père Noël passe dans la nuit du 24 au 25 décembre pendant que les enfants sont endormis », confirme Nadine Cretin, historienne spécialisées dans l’histoire des fêtes.

Sinon, pour les irréductibles du 24, pourquoi ne pas en profiter pour inculquer quelques notions de géographie à vos chères petites têtes blondes : fuseaux horaires, pays et continents survolés par le traîneau du Père Noël, tout est possible tant que la magie de Noël est au rendez-vous ! « Il n’y a pas de mal à ce que les cadeaux soient ouverts le soir du réveillon. Cependant, on ne donne pas les paquets de mains en mains, ils doivent être au pied du sapin », ajoute-t-elle.

Sur ces bons conseils, l’équipe d’actucomtoise.info souhaite un joyeux Noël à tous ses lecteurs !

Louise De Châteaublanc

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here